Nov 242014
 

Le Conseil de l’aita/iata (Bureau Exécutif et Délégués Régionaux) s’est réuni à Peligros (Espagne) à l’aimable invitation du Black and red logo of AITA/IATACentre National espagnol de l’aita/iata -la CETA (Confederación Española de Teatro Amateur). Au cours de ce séjour en Espagne, le Conseil a tenu à féliciter la nouvelle Présidente du Centre National espagnol, Sylvana Gross-Melzer et à remercier le Président sortant Jorge Crespi, actuel Secrétaire Hispanophone de l’aita/iata pour son travail.

Le premier jour, le Conseil a débattu des questions du Renouveau et de toutes les réactions reçues sur le document du Renouveau après sa mise en circulation auprès des Régions, suite à la réunion du Conseil de Venice (Floride, USA). Le second jour, ont été abordées les questions relatives à l’organisation du Forum de l’aita/iata (anciennement le Congrès) et de l’Assemblée Générale de l’aita/iata, les 8 et 9 juillet 2015 à Ypres (Belgique), et du Festival International 2015 qui se tiendra du 6 au 13 juillet à Westouter (Belgique) -cliquez ICI pour les informations sur le Festival.

A Peligros, les membres du Conseil de l’aita/iata ont aussi assisté à la VIIIème Rencontre Internationale du Théâtre Amateur Méditerranéen au Théâtre Pablo Neruda. Les membres du Conseil de l’aita/iata ont pu assister à quelques spectacles et à la soirée de Gala et de remise des trophées du Grand Prix du Théâtre Amateur Espagnol 2013.

secrétariat aita/iata

 

Jul 142010
 

Ce fut une expérience merveilleuse pour moi de rencontrer d’aussi nombreux délégués, amis et nouveaux visages à Monaco. Comme les membres et amis de l’AITA/IATA pouvaient l’espérer, ce furent un Congrès et un Festival extrêmement bien organisés, tout fut efficace et agrémenté d’un accueil et d’une hospitalité chaleureux.

Merci à tous ceux qui ont participé au Festival.

Quelques points particuliers méritent d’être soulignés. La traduction simultanée lors des sessions plénières fut très utile et les propos lors du Congrès ou durant les colloques furent traduits avec expertise dans les trois langues officielles.

Une élection à la présidence s’est déroulée pendant le Congrès et deux excellents candidats se sont présentés courageusement devant l’Assemblée générale, nommément Merja Laaksovirta et Rob Van Genechten. A l’issue du dépouillement ce fut Merja qui fut désignée Président élu, devant prendre la fonction présidentielle en 2011. Je me prépare à travailler avec elle dans sa position nouvelle et bien sûr en tant que Vice-présidente pendant les deux prochaines années.

Les deux candidats ont délivré des messages riches et le Conseil devra se pencher sur les préoccupations exprimées par les deux candidats pendant les deux années à venir.

Le mandat de Rob Van Genechten étant arrivé à échéance, il a quitté le Bureau exécutif et le Conseil. Je sais que tous lui seront reconnaissants pour sa grande expertise dans la tenue des finances de l’AITA/IATA durant les 8 dernières années. Merci de vous joindre à nos remerciements unanimes à Rob pour un travail aussi altruiste. Je suis sûr que nous pourrons le croiser lors d’un autre évènement de l’AITA/IATA.

Pierre Cellario a aussi quitté le Bureau et le Conseil, son mandat de Secrétaire francophone ayant expiré. Il a non seulement beaucoup travaillé pendant la préparation du Congrès mais il fut aussi très impliqué dans le comité d’organisation de l’ensemble de l’évènement. Sa voix suave annonçait très clairement tous les spectacles ; il a même trouvé le temps d’être speaker de stade lors d’un important match de football au Stade Louis II.

En ma position de Président, j’accueille notre ancien président Jacques Lemaire dans son nouveau rôle de Secrétaire francophone et notre nouveau Trésorier Tom de Rooij. De nouveaux représentants des Régions ont aussi rejoint le Conseil et je me prépare à travailler avec tous les membres pendant les deux prochaines années et à traiter les points soulevés pendant l’Assemblée Générale.

Je garde un très bon souvenir des nombreux spectacles et j’y penserai pendant les prochains mois avec une satisfaction tranquille et quelque joie. Ce Festival est particulièrement reconnaissant à son Altesse Sérénissime, le Prince Albert II, d’avoir pris le temps, malgré son emploi du temps chargé, d’assister à des spectacles. Chacun d’entre nous lui est reconnaissant ainsi qu’à l’ensemble du gouvernement monégasque pour leur support continu et généreux.

Mon dernier mot est de souhaiter un bon retour au travail de notre administratrice Ene Jurna, qui était revenue malade de Monaco.

Paddy O’Dwyer

Jul 142010
 

Il écrit Jacques Lemaire, celui qui après avoir été Président, retourne au Bureau Exécutifcomme Secrétaire Francophone

Pour les plus anciens parmi les membres mon nom n’est pas inconnu. Oui ! je suis bien celui que vous connaissez.

Après avoir été éloigné du bureau exécutif pendant 6 ans, j’ai rejoint l’équipe. Pourquoi revenir comme secrétaire francophone après avoir été, pendant 4 ans, le président de l’association?

Tout d’abord parce que je suis français de culture mais aussi parce que je n’ai jamais perdu le contact, amical avec ceux que j’avais connus et aussi institutionnel, en position de Vice-président du CIFTA, une des composantes fondatrices de l’AITA/IATA et même plus ancienne, puisque fondée en 1947.

N’oublions pas non plus qu’à l’issue de mon mandat présidentiel, en 2003 à Halifax, j’ai participé, en qualité de représentant du centre français FNCTA, à la fondation de la nouvelle AITA/IATA asbl, association de droit belge, pouvant être enregistrée en Belgique, le pays où l’association avait été fondée en 1952.

Cet acte était porteur d’un signe fort car, au-delà de l’importance administrative d’avoir une existence juridique internationale, il signifiait que l’association voulait à la fois affirmer sa diversité et son unité.

Sa diversité, en ayant comme membres fondateurs des associations situées dans 3 régions utilisant chacune une des 3 langues officielles de l’AITA/IATA asbl et également son unité en ayant, comme 4ème fondateur, le centre qui assure tous les 4 ans le regroupement mondial des délégués et des troupes à Monaco.

Une des conséquences de cet enregistrement en Belgique est que la langue française est la seule des langues officielles de l’AITA/IATA asbl qui soit aussi une langue officielle en Belgique, ce qui nous oblige à veiller à la production de documents officiels en français respectant à la lettre nos débats, qui se déroulent la plupart du temps en anglais.

Le rôle du secrétaire francophone est de veiller à l’exactitude de ces rédactions. Pierre Cellario, également co-fondateur, a scrupuleusement assuré cette tâche pendant deux mandats et ne pouvait plus se représenter. Pour lui succéder il fallait quelqu’un(e) qui connaisse bien l’association, ait une bonne connaissance de la langue anglaise et aussi (hélas !) les moyens ou les soutiens financiers nécessaires pour assurer les voyages liés à la fonction. J’ai dit hélas parce qu’il demeure regrettable que la possibilité de remplir une fonction au Bureau ou au Conseil dépende encore, au delà de la motivation et de la compétence, de la fortune personnelle ou du soutien financier des individus. Pour remplir ces fonctions il faut que le bénévolat se combine au mécénat, dans mon cas c’est la FNCTA qui finance bon nombre des mes voyages. Un grand ami de notre association qui nous a quittés en début d’année, Guy Villers, payait tous ces frais de sa propre poche !

Ayant le mécénat assuré, par une association qui a toujours voulu remplir pleinement son rôle d’ambassadrice de la culture francophone dans les instances internationales, restait le bénévolat. Tous ceux qui me connaissent savent aussi que j’ai la motivation, la disponibilité et un bon niveau en anglais. J’ai été touché par l’ampleur des votes favorables et j’espère ne pas vous décevoir.

Mon message serait incomplet s’il ne réaffirmait pas mon engagement profond à la cause de la diversité culturelle et mon plaisir de retrouver au sein de l’équipe des secrétaires anglophones et hispanophones motivés et compétents.

Jacques Lemaire

Jul 142010
 

Message du nouveau Président Élue d’AITA/IATA, Mme Merja Laaksovirta, de la Finlande

Je voudrais d’abord remercier tous ceux d’entre vous qui ont voté pour que je devienne la présidente élue ces deux prochaines années et la future présidente de l’AITA/IATA ! Je connais la grande responsabilité qui découle de la décision du Congrès.

De plus je sais que je dois gagner, par mes actions, le respect et la confiance des 50% de nos membres qui ont fait un autre choix. Mes meilleures expériences de ces dernières décades m’ont montré que les acteurs du théâtre amateur sont constructifs, créatifs et loyaux, donc je suis convaincue qu’ensemble nous allons faire le travail et que tous les bons plans deviendront réalité!

Je vous remercie humblement pour vos bons vœux, félicitations, cardes et fleurs ! Je veux remercier du fond du cœur mon excellent ami et collègue Rob Van Genechten pour sa campagne électorale loyale et pertinente et sa promesse que notre coopération continuera en bonne intelligence. Je voudrais aussi exprimer notre gratitude commune pour le travail efficace, engagé et professionnel accompli par Rob en tant que trésorier de l’AITA/IATA.

Lors de la première réunion suivant le Congrès à Monaco, il y avait une bonne ambiance et beaucoup d’énergie dans l’air ; le président Paddy O’Dwyer nous a encouragés à nous engager dans la réalisation des futurs plans stratégiques. Ainsi, avec son encouragement en mémoire, je suggère que le Conseil de l’AITA/IATA procède à une analyse sérieuse de notre organisation afin de comprendre, non seulement tout ce que nous avons déjà en mains, nos forces et nos opportunités, mais aussi d’identifier nos points faibles et les menaces qui planent sur notre organisation.

Pendant les groupes de discussion à Monaco, nous avons réuni beaucoup d’éléments pour ce faire. Les animateurs de ces groupes ont collecté toutes les informations reflétant les points de vue partagés. Les membres du Conseil, issus du monde entier, vont aussi témoigner des souhaits et des pensées dans leur propre environnement culturel. J’ai une bonne pratique de ce type de processus ; si nous pouvons approfondir l’analyse de l’organisation, alors nous pourrons travailler sur nos faiblesses et notre planification stratégique sera plus précisément ciblée.

A Monaco, le groupe de discussion « Connecter les Gens » a voulu créer la marque AITA/IATA. Cette marque sera utilisée partout aussi bien dans les représentations graphiques, dans les lettres, les affiches et lors des évènements liés à AITA/IATA ; fort heureusement le site web est actuellement en construction.

Le Conseil de l’AITA/IATA se réunira à Dublin en tout début de novembre et ce pourrait être le point de départ d’une planification stratégique et d’un nouveau développement. Avec mes salutations chaleureuses,

Merja Laaksovirta

Jul 142010
 

Son Coordinateur, Mme Helle Hauger, informe sur le résultat obtenu à partir de la Réunion en Commission effectuée pendant le passé Congrès Mondial du Monaco

Etant une composante importante de l’AITA/IATA, le comité permanent pour l’enfance et la jeunesse a eu la possibilité de s’exprimer devant le congrès et de se réunir en session pendant deux heures et demie. A cette occasion nous avons choisi de nous concentrer sur le 1er festival mondial de théâtre de jeunes, car c’était l’évènement AITA/IATA le plus d’actualité. Pendant neuf ans ce projet à été discuté au sein du comité permanent et l’été dernier la décision a été enfin prise de mettre en place un type nouveau de festival. Sur le thème « bien ou mal », 19 groupes de jeunes venus de différents pays ont été sélectionnés parmi 54 candidatures. Ils se sont retrouvés à Vienne (Autriche) entre le 16 et le 26 juillet pour relever ce nouveau défi entre jeunes gens.

Structure

les spectacles se déroulaient sur scène les après-midis et les soirées tandis que chaque matin les comédiens participants se retrouvaient en ateliers. Une personne de chaque groupe (il y avait deux animateurs dans chaque groupe) avait été sollicitée à l’avance pour animer un atelier de 16 à 18 jeunes comédiens de diverses nationalités. Le but était de créer une forme théâtrale de 10 minutes sur le thème « bien ou mal » et de la présenter au public le dernier jour du festival. Dans le projet, 10 étudiants en théâtre et drama de l’université d’Osnabruck ont été invités à aider les animateurs d’ateliers. Les étudiants ont eu alors la possibilité de mettre en pratique leurs théories dans un environnement favorable. Cette partie du travail était encadrée par un directeur artistique et une équipe d’anciens très expérimentés. Ainsi le projet « théâtre en question » était intégré dans le concept global.

Que s’est-il passé?

Les 19 représentations étaient de grande qualité et reflétaient bien la diversité du jeune théâtre influencé par des approches très diverses, par des formes, des façons de travailler et des cultures également différentes. En général, le contenu des spectacles suscita des discussions et quelques fois inspira le travail en ateliers. Faire s’exprimer le talent des jeunes comédiens en ateliers fut le défi principal et une tache pas toujours facile. Le point crucial dans certains ateliers fut d’inciter les étudiants à participer à l’animation tout en gardant une harmonie d’action entre les étudiants et les animateurs issus des groupes, mais finalement l’ensemble des 10 groupes a présenté un spectacle dans le quartier des musées au centre de Vienne. Le premier festival mondial du jeune théâtre fut un succès ! Ce festival fut bien sûr une expérience : nous croyons tous dans le pouvoir et la capacité des jeunes de créer et de travailler ensemble, nous croyons à ce théâtre sans l’influence des adultes. Nous avons beaucoup appris et nous en tiendrons compte pour les futurs festivals mondiaux de jeune théâtre en réfléchissant aux recommandations qui pourraient être rédigées.

Conclusions du groupe de discussion de Monaco

des idées nouvelles furent discutées : donner à de jeunes techniciens, de jeunes auteurs, de jeunes metteurs en scène la possibilité de travailler ensemble de la même manière que les jeunes comédiens l’ont fait ? Ou plus simplement créer des lieux de rencontres pour les jeunes gens en marges de la scène.

L’intérêt d’écouter et de discuter sur le premier festival mondial de théâtre de la jeunesse fut grand et la principale conséquence immédiate fut de créer un réel intérêt pour l’accueil d’un 2ème festival mondial de théâtre de la jeunesse dès 2011. Egalement deux autres pays ont exprimé de l’intérêt pour l’accueil d’une 3ème édition en 2013. Tenir ce genre de discussion avec des pays intéressés est ce qu’on pouvait attendre de mieux d’un tel groupe de discussion. Nous avons voulu dire au congrès combien nos esprits étaient occupés depuis ce festival et, si cette belle histoire peut donner l’envie et le courage à d’autres pays d’accueillir un festival mondial de théâtre de la jeunesse, nous aurons fait de grands progrès à Monaco.

Aug 092009
 

Merci Argentine !

La troupe de Théâtre Comedia de Campana, et son directeur, le secrétaire hispanophone, M. Guillermo Rodoni, avec sa femme, ont accueilli chaleureusement le Bureau Exécutif de l’AITA/IATA asbl dans leur jolie ville de Campana. Le Théâtre Comedia de Campana célébrait son quarantième anniversaire et les activités artistiques ont ainsi eu une coloration internationale toute particulière grâce à la présence des membres de notre Organisation. Les membres du Bureau Exécutif ont été impressionnés par ce théâtre argentin, aussi dynamique qu’intellectuel combiné avec une performance physique forte. L’acteur Néstor Navarria a joué un boxeur lors de son dernier combat revivant les moments cruciaux de son existence. La lutte avec la mort était stupéfiante et facilement compréhensible pour les invités internationaux. Je me suis sentie personnellement « comme à la maison » – la représentation que nous avons vue m’ayant rappelé la façon finlandaise de faire du théâtre. Je sens bien que nous partageons la même passion pour créer un message artistique avec l’âme et le corps.

Pour la première fois, nous, les membres du Bureau Exécutif, avons eu la chance de tenir notre réunion dans l’hémisphère sud. D’où une excitation un peu spéciale. Nous nous sommes réunis dans une charmante petite maison où nous nous sentions comme chez nous ; nous y prenions le petit déjeuner ensemble. Toutes nos réunions se tenaient dans la cuisine spacieuse. Là nous avons eu des discussions constructives dans un bon esprit de travail. A l’ordre du jour, par exemple, les questions financières présentées par notre trésorier Rob Van Genechten. Les finances de l’AITA/IATA asbl reposent essentiellement sur les fonds nordiques et, bien sûr, sur les cotisations qui assurent l’équilibre financier de notre organisation.

Helle Hauger, coordinateur pour les Enfants et la Jeunesse, nous a parlé du Congrès de l’Art dramatique dans l’Education en Autriche et de celui de l’EDERED en Russie. Le secrétaire francophone Pierre Cellario nous a donné une vue d’ensemble de ce qui nous attendait lors du prochain Congrès et du Festival de Monaco, le Mondial du Théâtre.

Un pas en avant vers une meilleure communication a été fait avec la décision de développer et de mettre à jour notre site web. Le besoin urgent d’une telle amélioration s’est fait clairement sentir au travers des résultats du questionnaire envoyé à nos associés ; l’inquiétude principale qui en ressortait était le manque d’informations. Le statut actuel des Associés semble les satisfaire dans leur immense majorité, ce qu’il est important pour nous de savoir.

Le secrétaire anglophone Anne Gilmour présentera les résultats de ce questionnaire dans le livre du congrès et conduira un groupe de discussion sur ce thème lors du prochain congrès à Monaco.

Je tiens à remercier chaleureusement Guillermo Rodoni et tous ses amis pour leur accueil à Campana et Buenos Aires qui a rendu notre travail facile et efficace ! J’ai toujours dans la tête le son passionné du tango argentin et ce fabuleux souvenir d’avoir dansé la valse dans les rues de Buenos Aires !

Gracias, Argentina !

Merja Laaksovirta
Vice-président de l’AITA/IATA asbl